Le style TUNG

Le style TUNG est, avec la famille Yang, une des deux familles principales de transmission du taichi chuan de style Yang. Cette famille a créé un style issue de taichi chuan traditionnel:

Enfoui dans la campagne du Hebeï, en Chine, TUNG Ying-Kiaï (DONG Ying-Jie en pinyin, ou Tung-Yin-Shieh, selon la prononciation occidentale (cf. photo)), descendant d’une famille paysanne avait entendu parler de la puissance du Tai Chi Chuan.

Tung-Yin-Shieh

Malgré une santé fragile, il avait répondu à un visiteur de la famille qu’il souhaitait « devenir un jour un artiste martial, améliorer sa santé et savoir se défendre, puis faire connaître le Taïchi Chuan dans le monde entier. » Ce visiteur était LIU Ying-Zhou, expert et grand ami de YANG Lao-Zhen: il lui apprit les rudiments de l’art.

Il se fit aider par un autre disciple de YANG Lao-Zhen, LI Zeng-Kui.

Il emmena TUNG, un an plus tard, à Huinning rendre visite à LI Hsiang-Yuan (Bao-Yui) élève de HAO Wei-Zeng. Ils  étudièrent le taichi-Kai-He: un style appelé Dur ou Ouvert/Fermé, faisant partie de l’école WU/HAO, fondé au XIXe siècle à Guangfou, canton de Yongnien, par WU Yu-Xiang sur les bases d’une vieille forme de la famille CHEN.

TUNG Ying-Kiaï, se rendit à Pékin, pour mieux percer le taichi.

Alors, Il rencontra YANG Cheng-Fu, le plus grand pratiquant de taichi de l’époque. D’abord élève travaillant sans relâche, Ils devinrent ami et pendant 17 ans, jusqu’à la mort du vénérable, YANG cheng-fu. Pendant tout ce temps, Ils enseignèrent ensemble dans les différentes provinces de Chine. Pendant un séjour, le premier professeur de TUNG, LI Hsiang-Yuen, lui proposa de progresser dans le travail interne très compact et une façon spéciale d’utiliser le jing.

A la mort du maître, TUNG avait acquis pas mal d’expérience, resta un certain temps à Canton, puis quitta son pays pour Hong-Kong d’où il continua à transmettre en Asie le premier la boxe de l’ombre.

Durant son existence, il sut transmettre le style Yang et le style Hao. Au fil des années, il créa un style qui lui est propre, à la fois souple et stable, enraciné et fort, tout en élasticité. Il mourut 25 ans après son ami YANG Cheng-Fu, lui succédèrent son fils aîné, Tung-Huling (cf. photo)

Tung-Huling

et son petit fils aîné, TUNG KaiYing, notre maître actuel.

Tung Chen-Wei et Tung Kai-Ying

A l’heure actuelle, Son fils, TUNG ChenWei s’emploie à poursuivre la lignée des TUNG.